Nos dernières actualités

  • @assoARAM

    13 novembre 2018

    Marseille : Journée portes ouvertes. #mémoirearménienne #culture #histoire venez nous rencontrer et découvrir nos archives.

    Voir TWEET
  • @assoARAM

    12 novembre 2018

    RT @courrie98541993: L’Association pour la recherche et l’archivage de la mémoire arménienne qui se trouve à #Marseille, a fait un don de…

    Voir TWEET
  • @assoARAM

    11 novembre 2018

    L’étude de la Légion d’Orient permet de mettre en valeur un épisode glorieux que l’ampleur de la catastrophe du génocide des Arméniens a eu tendance, dans l’historiographie comme dans la #mémoire, à sous-estimer. #nepasoublier #GrandeGuerre

    Voir TWEET
  • @assoARAM

    11 novembre 2018

    Initialement nommée Légion d'Orient, elle fut rebaptisée Légion arménienne le 1er février 1919.

    Voir TWEET
  • @assoARAM

    11 novembre 2018

    Composé principalement d’Arméniens réfugiés de l’Empire ottoman rejoints par des compatriotes de l’étranger, ce corps a pour objet de soutenir la conquête de la Cilicie par la France qui, d’accord avec la Grande-Bretagne et la Russie, entend y constituer un protectorat.

    Voir TWEET
  • @assoARAM

    11 novembre 2018

    La Légion arménienne était une unité de la Légion étrangère de l'Armée française qui fut mise sur pied pendant la Première Guerre mondiale pour combattre l'Empire ottoman, notamment en Cilicie.

    Voir TWEET

A propos de l'ARAM

L’association pour la recherche et l’archivage de la mémoire arménienne (ARAM) collecte, archive et numérise les livres, les cartes, les manuscrits, les témoignages, les photographies et tous les documents relatifs à l’Arménie, aux Arméniens d’Anatolie avant, pendant et après les massacres ottomans de 1894-96 et 1909, le génocide de 1915 perpétré par le gouvernement « Jeunes Turcs », et à l’histoire et la culture de la diaspora arménienne, notamment en France et en Europe.

L’objectif de l’association est de préserver et valoriser le maximum de documents disponible dans son fonds afin de permettre au plus grand nombre de les consulter gratuitement, en particulier à travers les outils numériques. Il s’agit d’un travail de longue haleine que nous nous efforçons d’accomplir dans les meilleures conditions.

ARAM sur Facebook